Ecrits pour la Gnose

Ecrits pour La Gnose - Comprenant la traduction de l'arabe du Traité de l'Unité

Abdul-Hâdî

Est présentée ici l'œuvre intégrale écrite en français par 'Abdul-Hâdî pour La Gnose, comprenant tant des études originales que des traductions de textes importants de l'ésotérisme musulman*.

 

Son auteur, l'« étudiant islamite » Abdul-Hâdî, né Ivan Aguéli, le peintre suédois, qui connut autant d'expériences diverses que de langues, fut celui qui, dit-on, rattacha René Guénon à l'ésotérisme islamique, à la tariqa du shaikh 'Ilaysh el-Kebir, de la lignée d'Ibn 'Arabî.

 

 

Avant de devenir collaborateur au Caire de la revue italo-arabe Il Convito / an-Nâdî, en profond connaisseur de l'œuvre d'lbn 'Arabî, d'al-Jîlî et d'autres maîtres soufis, il fit des études linguistiques de très haut niveau, ainsi que des expériences spirituelles (et politiques) en Occident, puis il séjourna aux Indes.
En 1910, il entre en contact avec les maîtres de l'Église Gnostique parisienne, milieu où il pense avoir trouvé une doctrine universaliste proche de la sienne. Ce sont notamment les écrits de Matgioi qui le charment à tel point qu'il les estime presque équivalents à ceux de l'ésotérisme islamique.

 

 

S'il était né cent ans plus tard, ce “rebelle” enthousiaste, ce candide, aurait sans doute connu une très grande audience parmi les jeunes d'aujourd'hui - où d'hier. Ses idées étaient libertaires jusqu'à l'anarchisme (de même que son indulgence, pour ne pas dire pire, pour les athées et les libres-penseurs, le porte à préférer ceux-ci aux “cléricaux”, aux bourgeois ou aux simples croyants - les exotéristes - de n'importe quelle « religion anthropomorphique » ; de même « la plus haute aristocratie concevable » pour lui « est un idéal de démocratie illuminée ») ; il avait pour l'Orient un engouement en tant que source de toute sagesse et dépositaire de doctrines secrètes, il fréquentait les milieux spiritualistes occidentaux, sans oublier son féminisme, son “culte” pour tout ce que maintenant on appelle écologie, l'excentricité de son habillement : autant d'éléments que l'on retrouve, à une très vaste échelle, à notre époque.

 

 

Rien d'étonnant à ce qu'un récent roman biographique sur Agelii, avec comme sous-titre significatif Un roman sur la liberté, ait connu un grand succès et qu'on ait même commencé à en tourner un film.

 

22,00 €
  • Ecrits pour la Gnose

Ecrits pour La Gnose - Comprenant la traduction de l'arabe du Traité de l'Unité

Abdul-Hâdî

Est présentée ici l'œuvre intégrale écrite en français par 'Abdul-Hâdî pour La Gnose, comprenant tant des études originales que des traductions de textes importants de l'ésotérisme musulman*.

 

Son auteur, l'« étudiant islamite » Abdul-Hâdî, né Ivan Aguéli, le peintre suédois, qui connut autant d'expériences diverses que de langues, fut celui qui, dit-on, rattacha René Guénon à l'ésotérisme islamique, à la tariqa du shaikh 'Ilaysh el-Kebir, de la lignée d'Ibn 'Arabî.

 

 

Avant de devenir collaborateur au Caire de la revue italo-arabe Il Convito / an-Nâdî, en profond connaisseur de l'œuvre d'lbn 'Arabî, d'al-Jîlî et d'autres maîtres soufis, il fit des études linguistiques de très haut niveau, ainsi que des expériences spirituelles (et politiques) en Occident, puis il séjourna aux Indes.
En 1910, il entre en contact avec les maîtres de l'Église Gnostique parisienne, milieu où il pense avoir trouvé une doctrine universaliste proche de la sienne. Ce sont notamment les écrits de Matgioi qui le charment à tel point qu'il les estime presque équivalents à ceux de l'ésotérisme islamique.

 

 

S'il était né cent ans plus tard, ce “rebelle” enthousiaste, ce candide, aurait sans doute connu une très grande audience parmi les jeunes d'aujourd'hui - où d'hier. Ses idées étaient libertaires jusqu'à l'anarchisme (de même que son indulgence, pour ne pas dire pire, pour les athées et les libres-penseurs, le porte à préférer ceux-ci aux “cléricaux”, aux bourgeois ou aux simples croyants - les exotéristes - de n'importe quelle « religion anthropomorphique » ; de même « la plus haute aristocratie concevable » pour lui « est un idéal de démocratie illuminée ») ; il avait pour l'Orient un engouement en tant que source de toute sagesse et dépositaire de doctrines secrètes, il fréquentait les milieux spiritualistes occidentaux, sans oublier son féminisme, son “culte” pour tout ce que maintenant on appelle écologie, l'excentricité de son habillement : autant d'éléments que l'on retrouve, à une très vaste échelle, à notre époque.

 

 

Rien d'étonnant à ce qu'un récent roman biographique sur Agelii, avec comme sous-titre significatif Un roman sur la liberté, ait connu un grand succès et qu'on ait même commencé à en tourner un film.

 

Donnez votre avis

Attention : le HTML n’est pas transcrit !
    Mauvais           Bon

Ecrits pour la Gnose

  • Auteur : Abdul Hâdi
  • Livraison sous : 8-10 jours
  • 22,00 €


Produits liés

Pistis Sophia

Pistis Sophia

Pistis sophia, ouvrage gnostique Emile Am&eacut..

30,00 €

Les enseignements secrets de la gnose

Les enseignements secrets de la gnose

Les enseignements secrets de la gnose - Simon L..

13,50 €

Les manuscrits de Nag Hammadi - T3

Les manuscrits de Nag Hammadi - T3

En 1945, tout à fait par hasard, des manusc..

21,00 €

La notion gnostique du démiurge

La notion gnostique du démiurge

La notion gnostique du démiurge dans les Ec..

18,00 €

Mots-clefs : gnose